2 3000

Chez Produits forestiers Résolu, nous voulons avoir une discussion ouverte et franche sur la forêt boréale canadienne et l’aménagement forestier durable. Nous serons heureux de répondre à toutes vos questions. Nous avons créé cette page pour vous permettre de poser vos questions, pour vous fournir des réponses et pour avoir cette discussion.

Vous trouverez ci-dessous une série de questions posées de manière récurrente, accompagnées des réponses correspondantes. Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, nous vous invitons à poser votre question dans le bas de la page et nous ferons de notre mieux pour y répondre sans délai.

1) Qu’est-ce que l’Entente sur la forêt boréale canadienne?

Signée en 2010, l’Entente sur la forêt boréale canadienne (EFBC) est la plus importante initiative de conservation au monde. Au départ, elle regroupait 21 sociétés membres de l’Association des produits forestiers du Canada (APFC) et neuf organisations environnementales qui se sont fixé comme objectif commun d’assurer la durabilité de la forêt boréale canadienne pour les prochaines générations.

Résolu a aidé à fonder l’EFBC en raison de son engagement envers l’aménagement forestier durable.

Pour en savoir plus sur l’EFBC et sur notre participation, cliquer ici.

2) Quelles mesures prenez-vous pour préserver la forêt boréale canadienne?

Produits forestiers Résolu assure l’intendance des forêts pour garantir la durabilité des ressources naturelles dont elle a la garde. L’intendance consiste à choisir avec soin l’emplacement des travaux de récolte, à adopter des méthodes qui s’inspirent de la nature et à assurer la régénération. Notre approche en matière d’intendance comporte plusieurs  volets.

Avant tout, nous élaborons des plans détaillés qui décrivent les endroits où nous réalisons nos activités d’aménagement forestier, incluant la récolte. Au Canada, nous travaillons sur des terres publiques et seulement une portion de la forêt boréale nous est accessible. La forêt boréale fait partie des forêts les mieux aménagées au monde et nous veillons à respecter tous les règlements sévères qui s’y appliquent.

Voici certaines des mesures que nous prenons :

  • Choisir le bon emplacement : Nous consultons des centaines de cartes, de vastes études sur la faune et des données échelonnées sur des dizaines d’années pour délimiter des secteurs où les activités de récolte pourraient entrer en conflit avec les activités traditionnelles des Premières Nations (les Autochtones du Canada). Nous analysons les impacts sur les habitats fauniques et tenons compte des caractéristiques topographiques de chaque secteur (par exemple, sa proximité avec un cours d’eau).
  • Utiliser des méthodes qui s’inspirent de la nature : Nous imitons les perturbations naturelles pour optimiser la régénération de la forêt.
  • Ne récolter que certains arbres : Dans la forêt boréale, Résolu travaille principalement avec des essences de résineux comme l’épinette noire, l’épinette blanche, le pin gris et le sapin baumier. Nous récoltons aussi certaines essences de feuillus comme le bouleau blanc et le peuplier. Toutes ces essences se régénèrent rapidement et abondamment  avec à peu près aucune aide. Le pin gris fait cependant exception; il lui faut des températures élevées (comme pendant un incendie de forêt) pour que ses cônes relâchent leurs graines.

Renseignez-vous davantage sur nos pratiques d’aménagement forestier.

3) Que faites-vous pour protéger le caribou?

Tout d’abord, Résolu a soutenu des propositions ayant pour but de mettre en réserve du territoire additionnel pour protéger le caribou, notamment :

  • Dans le nord-est de l’Ontario, un secteur dans lequel la Société détient 57 pour cent des droits de coupe, la Société, en collaboration avec ses partenaires de l’EFBC, soutient une proposition visant la mise en réserve d’une vaste superficie utilisée par le caribou forestier  couvrant près de  8 347 kilomètres carrés (835 000 hectares).
  • Dans le nord-ouest de l’Ontario, Résolu a proposé la mise en réserve de  2 038 kilomètres carrés (204 000 hectares) supplémentaires de forêt.
  • Au Québec, Résolu a proposé d’autres zones équivalant à 6 918 kilomètres carrés (692 000 hectares).

Par ailleurs, dans les secteurs de l’aire de répartition du caribou où l’aménagement forestier est permis, nous avons recours à de nombreuses techniques, aux meilleures pratiques et à des lignes directrices pour assurer le renouvellement de la forêt, imiter les effets des perturbations naturelles et réduire au minimum les impacts négatifs sur la faune, en mettant l’accent sur les besoins uniques du caribou. Ces techniques régissent :

  • l’emplacement des routes et la façon de les construire;
  • la distance entre les plans d’eau et les routes;
  • la distance entre les plans d’eau et les blocs où la récolte est prévue;
  • la méthodologie à employer pour la construction de ponts et deponceaux afin de réduire les perturbations au minimum.

Renseignez-vous davantage sur la façon dont Résolu protège le caribou.

Vous avez envie d’en discuter? Nous voulons recevoir vos commentaires.

Produits forestiers Résolu a créé Faits saillants sur la forêt boréale pour que tout le monde ait l’occasion de discuter de l’aménagement durable de nos ressources naturelles. Nous avons élaboré les règles qui suivent pour que le dialogue demeure ouvert, honnête et respectueux.

Règles à suivre

Soyez courtois et respectueux : Nous nous réservons le droit de supprimer les messages qui contiennent du langage offensant ou blessant et nous ne tolérerons pas les insultes personnelles.

Assurez-vous que vos faits sont exacts : Nous nous réservons le droit de corriger les déclarations inexactes ou les renseignements cités hors contexte.

Ne changez pas de sujet : Nous nous réservons le droit de supprimer les messages qui s’éloignent du sujet ou qui ne sont pas pertinents.

Ne faites pas de publicité : Nous supprimerons tous les pourriels et toutes les publicités.

Publiez vos propres idées : Nous nous réservons le droit de supprimer les messages qui enfreignent la propriété intellectuelle ou les droits d’auteur de quelqu’un d’autre.

N’imitez pas les autres : Nous nous réservons le droit de supprimer tout contenu dans lequel l’auteur tente de se faire passer pour quelqu’un d’autre, y compris, mais sans s’y limiter, les clients, les employés de Résolu ou d’autres membres de la collectivité.

 

Options de partage :

2 COMMENTAIRES

  1. Des gens m’ont dit qu’il y avait plus de 80% du territoire qui se régénérait bien naturellement après coupe au Saguenay Lac St-Jean. Est-ce exact ?

    • Ce pourcentage varie quelque peu chaque année selon les types de forêts et les conditions rencontrées mais nos inventaires de suivi de la régénération après récolte nous indiquent généralement que plus de 70-75% des superficies récoltées sont naturellement bien régénérées dans les deux années suivant immédiatement la récolte. Ceci est le résultat de l’adaptation naturelle des principales essences de la forêt boréale québecoise aux grandes perturbations naturelles, telles que les feux, les chablis et les épidémies d’insectes, et de l’évolution des méthodes de récolte visant à préserver la régénération naturelle pré-établie et les sols au moment de la récolte.

Laisser une réponse