0 97

Au Canada, comme l’exigent les lois et les règlements provinciaux, Résolu élabore des plans d’aménagement forestier couvrant un horizon de 20 ou 25 ans, lesquels sont révisés tous les cinq ans en collaboration avec le gouvernement et d’autres parties prenantes. La participation du public est un volet fondamental du processus de planification et elle est nécessaire à l’élaboration de stratégies d’aménagement forestier axées sur la collaboration, qui garantissent que les besoins sociaux sont satisfaits et que les valeurs sont protégées.

Voyons de plus près comment Résolu planifie son exploitation forestière.

Avant tout, nous élaborons des plans détaillés qui décrivent les endroits où aura lieu la récolte. Au Canada, nous exploitons les terres publiques, et la récolte n’est autorisée que sur une petite superficie de la forêt boréale. Cette dernière compte parmi les forêts les mieux gérées du monde, et nous veillons à nous conformer à tous les règlements stricts qui la régissent.

Il s’agit de :

  • Choisir le secteur approprié : En nous basant sur des centaines de cartes, des relevés fauniques exhaustifs et des données couvrant des décennies, nous bloquons les secteurs où la récolte pourrait être en conflit avec les activités traditionnelles des Premières Nations et nous tenons compte de l’incidence sur les habitats fauniques ainsi que des particularités topographiques du secteur (la proximité d’une rivière, par exemple).
  • Reproduire les processus naturels : Nous imitons les perturbations naturelles pour optimiser la régénération forestière.
  • Récolter exclusivement certaines essences : Dans la forêt boréale, nous récoltons principalement des résineux comme l’épinette noire, l’épinette blanche, le pin gris et le sapin baumier. Nous récoltons aussi certaines essences de feuillus telles que le bouleau blanc et le peuplier. Pour toutes ces essences, peu de mesures sont exigées, sinon aucune, pour assurer une régénération abondante et rapide. Le pin gris fait exception : une température élevée est requise (comme celle générée par un incendie de forêt) pour que ses cônes libèrent leurs graines.

Le travail de reboisement commence peu après une récolte. Pour en savoir plus sur la régénération forestière, cliquez ici.

Options de partage :

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une réponse