Résolu Produits Forestiers

0 1637
Premières Nations dans le nord-ouest de l’Ontario

Environ 17 000 membres des Premières Nations travaillent pour l’industrie canadienne des produits forestiers. Il n’est donc pas surprenant que les investissements que nous faisons dans le nord-ouest de l’Ontario représentent 100 millions de dollars en nouvelles occasions d’affaires pour six partenaires des Premières Nations.

Le 10 février dernier, nous avons officiellement signé à Thunder Bay, en Ontario, un mémoire d’entente qui établit un cadre de négociation d’ententes commerciales liées à ces investissements.

Octroi de contrats aux Autochtones

Signée une première fois en juin 2013, l’entente a donné lieu à l’octroi de contrats pour un certain nombre de services, dont les suivants :

  • construction dans les scieries de Résolu,
  • transport de copeaux, de biomasse et de bois d’œuvre en provenance des scieries,
  • services dans les parcs à bois pour la gestion du chargement et du déchargement de billes, de bois d’œuvre et de produits dérivés, et
  • travail relatif à l’exploitation forestière et à la livraison.

Les activités s’intensifient dans le nord-ouest de l’Ontario

Nous sommes très occupés dans le nord-ouest de l’Ontario. Nous avons construit une nouvelle scierie à Atikokan, amélioré et redémarré la scierie d’Ignace, qui avait été mise hors service pour une période indéterminée, et augmenté la capacité de production de notre scierie de Thunder Bay, ce qui comprend l’aménagement d’une toute nouvelle usine de granules de bois.

Jusqu’à maintenant, nous avons investi 90 millions de dollars dans ces installations. Nous nous attendons à ce que ces investissements créent 200 nouveaux emplois dans les établissements de Résolu, en plus de 200 emplois additionnels en forêt et de nombreux emplois indirects.

Toutefois, cette entente va au-delà de simples chiffres. Elle témoigne de l’engagement qu’ont pris Résolu et les collectivités où la Société exerce ses activités pour travailler ensemble afin de créer des emplois et des possibilités de développement économique pour ceux qui vivent dans le nord-ouest de l’Ontario.

Soutenir les objectifs économiques des Premières Nations

« Je parle au nom de tous les chefs présents ici aujourd’hui pour dire que cette entente est historique et d’une très grande importance pour nos Premières Nations, a déclaré le chef Earl Klyne de la Première Nation Seine River pendant la cérémonie de signature. Elle traduit une approche équilibrée en matière de développement durable en soutenant non seulement les objectifs environnementaux, mais aussi les buts sociaux et économiques de la région », a-t-il ajouté.

La cérémonie de signature a eu lieu en présence du chef Windego de la Première Nation Nigigoonsiminikaaning, de la chef White Cloud de la Première Nation Lac des Milles Lacs, de Richard Garneau, président et chef de la direction de Résolu, du chef Klyne de la Première Nation Seine River, de la chef Mainville de la Première Nation Couchiching, de la chef Henderson de la Première Nation Mitaanjigamiing et du chef Jordan de la Première Nation Lac La Croix.

Des signes de reprise pour activités forestières locales

Bill Mauro, député provincial de Thunder Bay-Atikokan et ministre des Richesses naturelles et des Forêts, était également présent. Il a rappelé aux personnes présentes que Résolu s’était montrée proactive en travaillant avec les communautés de Premières Nations et les entreprises de la région. Il a aussi déclaré que cet investissement témoignait de la présence de signes positifs. « Ces relations sont bénéfiques pour les communautés autochtones comme pour Résolu et elles favoriseront la relance des activités forestières locales », a-t-il commenté.

Michael Gravelle, député provincial de Thunder Bay-Supérieur Nord et ministre du Développement du Nord et des Mines, a appuyé ces commentaires et ajouté que « Résolu a fait des investissements importants dans le nord-ouest de l’Ontario à un moment où l’on perçoit de plus en plus de signes de reprise dans le secteur des produits forestiers. À mesure que les activités s’intensifieront dans les scieries, ces installations favoriseront la prospérité future de nos communautés autochtones. »

 

Sur la photo, de gauche à droite :
Chef Windigo de la Première Nation Nigigoonsiminikaaning
Chef White Cloud de la Première Nation Lac des Milles Lacs
Richard Garneau, Président et chef de la direction de Produits forestiers Résolu
Chef Mainville de la Première Nation Couchiching
Chef Klyne de la Première Nation Seine River
Chef Henderson de la Première Nation Mitaanjigamiing
Chef Jordan de la Première Nation Lac La Croix

VIDEOS

video

0 3473
La MRC de Maria-Chapdelaine compte 40 000 km2, dont plus de 95% est un vaste territoire forestier qui s’étend jusqu’au Nord du Québec. Jean-Pierre...