0 2220
Boreal Forest

Les gens en ont plus appris sur les forêts depuis 50 ans que jamais auparavant. Nous reconnaissons à quel point il est nécessaire de préserver la santé des écosystèmes et d’assurer le maintien de la biodiversité. Nous savons que les maladies peuvent carrément éliminer une espèce. Nous savons aussi que les produits forestiers jouent un rôle important dans nos vies. C’est sur ces leçons et sur les connaissances qu’elles sous-tendent que se base l’intendance des forêts.

L’intendance, c’est choisir avec soin, adopter des méthodes qui s’inspirent de la nature et assurer la régénération

L’approche de Produits forestiers Résolu en matière d’intendance, ou l’aménagement forestier durable, comporte plusieurs  volets.

Avant tout, nous élaborons des plans détaillés qui décrivent les endroits où nous faisons de l’exploitation forestière. Bien que 25 % de la forêt boréale soit accessible aux travaux de récolte, nous limitons nos activités aux secteurs qui respectent les normes les plus sévères.

Choisir le bon emplacement 

Nous consultons des cartes détaillées, de vastes études sur la faune et des données échelonnées sur des dizaines d’années pour délimiter des secteurs où les activités de récolte pourraient :

1. Entrer en conflit avec les volontés des Premières Nations (Autochtones);

2. Empiéter sur des habitats fauniques (par exemple, celui du caribou ou de l’ours brun);

3. Empiéter sur les bassins versants (lieux où les cours d’eau se séparent en ruisseaux plus petits);

4. Être réalisées trop près des cours d’eau, afin de prévenir l’érosion;

5. Créer de la sédimentation, faisant obstacle à la libre circulation des poissons dans les cours d’eau.

Quand nous choisissons un emplacement pour des travaux de récolte, nous menons une analyse approfondie pour nous assurer que nos activités causeront un minimum de perturbations.

La totalité des terrains forestiers sous la gestion de Résolu ont été certifiés conformes à une des trois normes d’aménagement forestier durable reconnues mondialement.

Utiliser des méthodes qui s’inspirent de la nature

Dans le passé, la coupe à blanc était une pratique courante en foresterie. La croyance commune voulait que l’ensemble des forêts coupées puisse être régénérées par la nature. Les forestiers ont appris que même la nature peut faire défaut, et avoir besoin d’une aide supplémentaire afin de pouvoir régénérer l’ensemble des superficies ayant été récoltées. Les forestiers ont également appris qu’en adoptant une approche légèrement différente, il est parfois possible de générer des améliorations significatives. À ce sujet, nous prenons grand soin de préserver tous les endroits présentant d’importantes régénérations au moment de la récolte. Cela garantit que jusqu’à 75 pour cent des superficies récoltées retournent immédiatement à la production, ce qui permet de maintenir une nouvelle forêt. La nature a besoin d’être aidée pour environ 25 pour cent des zones où la régénération naturelle n’est pas suffisante, recréant ainsi une forêt semblable à celle qui a été récoltée. Les forestiers compléteront ensuite la régénération naturelle par la plantation ou la semence d’arbres, appartenant à la même espèce que ceux initialement présents. L’industrie a appris qu’il est préférable d’adopter une approche différente, et ce, autant écologiquement qu’économiquement.

Seulement certains arbres  et de certaines manières

Résolu récolte principalement trois essences d’arbres : le sapin baumier, l’épinette noire et le pin gris.  Le sapin baumier, l’épinette noire et l’épinette blanche sont des essences robustes qui se régénèrent rapidement avec à peu près aucune aide. On laisse le sol intact et les graines qui se trouvent déjà dans la terre germent rapidement. Par contre, le pin gris a besoin d’une aide supplémentaire. Ses graines sont emprisonnées dans des cônes qui ne les relâchent que quand ils sont exposés à beaucoup de chaleur, comme pendant un incendie de forêt.

Dans cette situation, les graines sont retirées des cônes et ensemencées par voie  aérienne ou à l’aide d’équipements spécialisés pour accélérer le processus. Le reboisement se déroule chaque année de la fin de mai jusqu’au début de septembre. Des équipes comptant entre 12 et 60 personnes se rendent en forêt. Chaque semeur plante en moyenne 2 000 arbres par jour.  En 2012, Résolu a planté 60 millions d’arbres au Québec et en Ontario et cette même année, a célébré la plantation de son milliardième arbre en Ontario.

 

Retours réguliers pour assurer la régénération

Pendant les années qui suivent, nous retournons sur place pour nous assurer que la régénération s’effectue correctement. Si des portions du territoire ont subi de l’érosion, nous les remettons en état. Si des arbres sont trop proches les uns des autres, nous en abattons un pour que les autres reçoivent suffisamment de lumière.

Options de partage :

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une réponse