0 2874
Boreal Forest

Selon Ressources naturelles Canada : « L’aménagement forestier durable permet d’assurer la santé, la sécurité et le développement de la forêt boréale et de toutes les forêts du Canada. »

On récolte annuellement moins de 0,2 % de la forêt boréale canadienne, soit dix fois moins que la superficie perturbée chaque année par des causes naturelles comme les incendies de forêt, les insectes et les maladies.

Régénération forestière

Dans certains secteurs, il est plus sensé d’encourager la régénération naturelle que d’intervenir au moyen de l’ensemencement ou de la plantation. Près de 75 % des secteurs exploités se régénèrent naturellement. Les quelque 25 % restants sont rapidement reboisés par ensemencement ou plantation de semis. Quelle que soit la méthode de régénération utilisée dans un secteur donné, le processus est surveillé de près et hautement réglementé pour assurer sa réussite.

La gestion responsable des terrains forestiers, la récolte du bois avant les perturbations naturelles et la récupération du bois après leur occurrence sont des moyens de protéger le cycle de vie naturel de la forêt et de garantir sa pérennité.

Conservation de la forêt

Au Canada, les entreprises et les consommateurs de produits forestiers bénéficient de nombreuses activités de protection de l’environnement, notamment un sain développement des aires protégées et des stratégies concertées en matière d’aménagement forestier.

  • La protection de la forêt boréale canadienne est particulièrement importante pour le Canada, ne serait-ce qu’en raison de sa taille. Compte tenu de son impressionnante diversité écologique et du rôle qu’elle joue pour les collectivités canadiennes, la forêt boréale est surveillée de près par le gouvernement du Canada, par ses habitants et par des entreprises comme la nôtre, qui dépendent de forêts en santé.
  • Chaque année, les dommages causés par les insectes, les maladies ou les feux de forêt touchent cinq à six millions d’hectares, ce qui représente environ un pour cent de la forêt boréale. Ce territoire est cinq fois supérieur à celui récolté par l’industrie des produits forestiers.
  • Pour être membre de la principale association de l’industrie canadienne des produits forestiers, l’Association des produits forestiers du Canada, une entreprise doit avoir fait certifier ses pratiques environnementales par des experts indépendants. L’Association s’assure ainsi que tous ses membres respectent les principes de la foresterie responsable.
  • L’industrie des produits forestiers n’est active que dans une petite portion de la forêt — la majeure partie de la forêt boréale est inaccessible à l’industrie des produits forestiers et encore plus de territoire a été mis en réserve par l’industrie pour l’établissement de zones protégées et de parcs et pour promouvoir des initiatives de conservation.

Options de partage :

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une réponse